Comme beaucoup de jeunes de sa génération, Honet découvre le mouvement graffiti en 1988, à l'âge de 16 ans. Il peindra d'abord son pseudonyme sur les trains en France, puis à travers l'Europe, motivé par un insatiable besoin d'aventure et de conquêtes ferroviaires.

 

Avec l'expérience et les années, son style se précise, influencé par ses voyages, ses rencontres et par son univers musical. Honet a toujours été attiré par les scènes des années 80 et 90, telles que la synth pop anglaise, la new wave allemande, les premiers rap américains et le punk français. Les codes vestimentaires qui s'y rapportent le fascinent particulièrement. Dans les années 2000, ressentant une certaine lassitude accompagnée de quelques complications judiciaires, il passe d'un graffiti illégal et sombre à quelque chose de plus accessible et figuratif : des personnages à l'acrylique, qu'il peint de jour dans les rues, inspirés par ces mouvements musicaux et l'univers rock de Paris dans les années 80. Honet se veut avant tout « un artiste graffiti », qui se moque bien du monde de l'art contemporain. S'il diversifie ses moyens d'expressions (illustrations, photographies, installations, etc.), c'est surtout pour nous parler du mouvement ambigu, poétique, martial mais tellement actuel qu'est le graffiti. En 2010, il a participé au monumental projet TURMKUNST à Berlin en collaboration avec trois artistes de renommée internationale. La tour, de 43 mètres de hauteur, a été peinte sur une surface de 2000 m2 en six semaines et représente aujourd'hui une attraction touristique à ne pas manquer lorsque l'on visite la capitale allemande. Honet a également créé plusieurs illustrations pour Prada, Lacoste ou Ruby, marques prestigieuses avec lesquelles il a choisi de collaborer. L'artiste expose aussi dans des galeries importantes dédiées à l'art urbain et au graffiti telles que « Speerstra » à Paris, « Vicious » à Hamburg ou « MAMA » à Rotterdam.

 

www.aventuresextraordinaires.fr